Le secteur femmes

Le SNU FSU se revendique d’être un syndicat féministe.

Au SNU TEFI Pôle emploi un Secteur Femmes existe et participe à la vie de l’organisation syndicale. Le Secteur Femmes, défini dans le cadre de la FSU, est un groupe de travail qui débat et propose des textes, analyses et actions. Il permet au syndicat dans son ensemble d’avancer dans ses réflexions et prises de positions. En Rhône-Alpes, le Secteur se décline sous forme de réunions des adhérentes intéressées pour contribuer au travail du Secteur.

L’égalité entre les Femmes et les Hommes est une question de droit fondamental. Une vraie démocratie ne peut s’exercer sans une égalité entre les personnes.

Un syndicat féministe est un syndicat qui repère, reconnait les inégalités et qui mène des actions pour les combattre. L’objectif est d’abolir les inégalités sociales, politiques, juridiques, économiques et culturelles dont les Femmes sont victimes. Les syndicats ne peuvent dissocier les conditions de vie et de travail des Femmes.

C’est pourquoi, nous nous impliquons plus largement sur d’autres champs que le seul monde du travail. Les questions sociales comme les violences faites aux Femmes, les comportements et les publicités sexistes, l’éducation discriminante des filles et des garçons, le respect du droit à l’autodétermination de son propre corps (contraception, avortement, parentalité ou non)… sont des sujets sur lesquels nous nous impliquons et menons des actions.

Pour faire évoluer les mentalités, il faut conquérir l’égalité entre les Femmes et les Hommes dans tous les domaines.

Dans notre pratique professionnelle, nous mettons en œuvre la lutte contre ces inégalités Femmes / Hommes par l’information du public, particulièrement des demandeuses d’emploi, sur leur existence et sur leurs risques.

  • Nous demandons l’intégration dans les modules de formation initiale et continue du personnel, un module traitant du cadre juridique de l’égalité professionnelle Femmes / Hommes.
  • Nous veillerons au respect par l’établissement de l’affichage obligatoire relatif à l’égalité professionnelle et à au respect de cette législation.
  • Nous demandons l’intégration dans les formations initiales et continues de l’ensemble du personnel, d’un module de sensibilisation à la lutte contre les violences faites aux Femmes, à l’écoute et à l’orientation vers des lieux d’accueil spécialisés. Nous devons nous doter d’outils et de compétences pour une véritable lutte contre le harcèlement sexuel, pour soutenir les collègues ou les demandeurs d’emploi qui en sont victimes et demander à Pôle emploi d’afficher l’obligation de prévention auprès des usagères et usagers.