Parce qu’il faut bien reprendre…